DaklaPack, le credo environnemental

La réutilisation des emballages en plastique est l’un des principaux objectifs de la Commission européenne qui souhaite s’orienter vers une économie en circuit fermé des matières plastiques d’ici 2030.

DaklaPack ne cesse d’innover en s’affirmant comme le leader du marché des matériaux d’emballage et d’expédition innovants. L’entreprise néerlandaise propose ainsi une série de solutions durables uniques.

L’entreprise néerlandaise DaklaPack s’efforce d’être toujours à l’avant-garde des solutions respectueuses de la planète tout en suivant les innovations. Une démarche qui comprend, par exemple, l’évaluation de l’impact de la firme sur l’environnement et un travail minutieux sur son catalogue afin de proposer une gamme complète d’emballages durables. DaklaPack a fait sien l’un des principaux objectifs de la Commission européenne qui souhaite s’orienter vers une économie en circuit fermé des matières plastiques d’ici 2030.

Fashionpack crée la différence

La réutilisation des emballages en plastique a permis à DaklaPack d’innover et d’être récompensée. Par exemple avec “Fashionpack”, créé en collaboration avec PostNL. L’entreprise explique “avoir détruit le statu quo des enveloppes d’expédition à usage unique pour son emballage si souvent utilisé par les détaillants en ligne du secteur de la mode”.

Fashionpack contribue à une économie circulaire, tout d’abord parce que moins de matériaux d’emballage sont produits et gaspillés, ce qui permet d’économiser des matières premières mais aussi de l’énergie. Deuxièmement, comme le Fashionpack peut être utilisé plusieurs fois, non seulement il produit moins d’émissions, mais les émissions liées au transport sont également plus faibles car un plus grand nombre de colis peut être transporté dans une seule et même camionnette de livraison.

Autre innovation : un sachet stand-up mono-matériau. En général, les sachets stand-up sont fabriqués à partir de plusieurs types de plastique différents. Les sacs constituent ainsi des barrières idéales pour l’oxygène, la chaleur ou l’eau, par exemple. Bien que les barrières soient excellentes, la recyclabilité de ces produits reste très complexe. Du coup, dans l’UE comme aux États-Unis, ces sacs ne sont pas recyclables et sont destinés à être mis à la décharge et/ou incinérés.

Les sachets stand-up monopolymères de DaklaPack (Photo: DaklaPack)

Un sachet stand-up récompensé

Sauf pour le sachet stand-up de DaklaPack. En monopolymère, celui-ci est conforme à toutes les directives de recyclage et est conçu pour être recyclé dans le cadre de l’infrastructure actuelle.

Pour obtenir ce résultat, DaklaPack a procédé à une analyse des voies technologiques communes chez ses principaux pays clients. Cette analyse a été effectuée pour déterminer si un concept particulier au recyclage est la meilleure solution pour un sachet stand-up ou si l’utilisation de contenu PCR ou de matériaux biosourcés aurait été plus appropriée. L’analyse a montré que l’infrastructure de recyclage des sacs souples en PE est la plus développée.

DaklaPack a donc repensé ses emballages en évaluant les différents critères dans chaque pays. L’entreprise estime qu’il existe ainsi de bonnes chances de pouvoir réellement accroître la circularité de ces produits et contribuer ainsi à une économie circulaire. Cette innovation vient d’être récompensée. DaklaPack s’est classée parmi les deux premiers des prix Afvalfonds sur les emballages recyclables.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.