La révolution SuperCup

Berry Superfos a développé le SuperCup, un gobelet plastique à la fois réutilisable, lavable et empilable : une véritable avancée pour les milieux événementiels sociaux, culturels et commerciaux. A la fois support marketing potentiel et outil central d’une économie circulaire émergente, c’est bel et bien d’une révolution dont on parle ici.

Le SuperCup de Berry Superfos

Une législation évolutive

Pendant longtemps, la génération de déchets issus du recours au plastique jetable est restée un problème.

Initiée par la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, la politique de lutte contre les plastiques à usage unique s’est progressivement étendue au fil des années, avec l’objectif du gouvernement de sortir du plastique jetable d’ici à 2040. Il a ainsi été nécessaire de réimaginer des alternatives durables dans de nombreux domaines, notamment celui de l’événementiel, où il n’est pas rare qu’il y ait des débits de boissons, et où le jetable a longtemps été la norme.

La séduisante alternative du SuperCup

C’est dans ce contexte que Berry Superfos a lancé son projet Supercup : un gobelet en plastique pour la bière et les sodas, à la fois réutilisable, résistant, empilable, mais aussi et surtout recyclable à l’infini. Le SuperCup se décline ainsi en deux modèles distincts : le demi (25 cl de contenance) et la pinte (50 cl de contenance).

Dans ce contexte, le gobelet devient non plus une simple charge financière ou un potentiel déchet pour l’événement, mais peut tout à fait s’intégrer dans un modèle économique vertueux dans lequel le SuperCup peut éventuellement être consigné, puis utilisé, rincé et réutilisé ultérieurement pour un autre événement, et ce, de manière indéfinie. Sur le principe, cette option apparaît comme extrêmement séduisante car dans tous les cas, elle vient réduire significativement la quantité de gobelets jetables utilisés lors d’un événement. La manœuvre pourra même s’avérer prolifique en cas de consignage des gobelets, qui deviennent ainsi une potentielle source de revenu supplémentaire pour les organisateurs de l’événement.

Plus légers et recyclables à l’infini

Le SuperCup de Berry Superfos présente également l’avantage non négligeable d’être au moins 30 % plus léger en restant tout aussi solide que les autres gobelets standards réutilisables sur le marché.

Ils sont fabriqués en polypropylène recyclable, ce qui rend accessible leur recyclage après utilisation, quand bien même les gobelets peuvent être réutilisés indéfiniment. Ces gobelets sont également fabricables à partir de plastiques recyclés en offrant la même qualité que les matériaux vierges, rendant cette solution idéale pour une économie circulaire et durable.

Enfin, les installations Berry Superfos détiennent également la certification ISCC PLUS, qui vient garantir des déclarations crédibles sur les matériaux circulaires utilisés, ainsi qu’une traçabilité sur toute la chaîne de contrôle. Cette recyclabilité illimitée constitue l’un des principaux atouts du SuperCup.

Un support marketing privilégié

La dernière force du SuperCup, et pas des moindres, est le fait que le gobelet soit floquable aux couleurs de l’événement ou de la structure qui l’utilise : en effet, avec son design type « verre à bière » extrêmement reconnaissable, le SuperCup est idéal pour l’impression de designs, logos et messages variés, et peut donc se mouvoir en un puissant outil de communication à part entière. Le floquage des SuperCups peut ainsi s’avérer particulièrement intéressant pour les brasseurs, les distributeurs de boissons ou de soda, ou encore plus généralement les festivals et grands rassemblements culturels de tous types.

Enfin, la robustesse du SuperCup ainsi que la variété de floquages possibles lui permettent également de trouver une valeur supplémentaire en suscitant l’intérêt des collectionneurs de verres à bière, soit encore un motif de plus pour conserver le gobelet après l’événement, de continuer à l’utiliser quotidiennement et de ne pas en faire un déchet.

https://www.europe1.fr/emissions/fanny-a-la-ferme/ecocup-une-consigne-generalisee-permettrait-de-limiter-leur-impact-sur-lenvironnement-3924363


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.